gluten

Régime sans gluten. Vous avez certainement entendu ces trois mots ces derniers temps. En effet, populaire depuis quelques temps sur la planète people, le « sans gluten » ne cesse de gagner du terrain dans notre alimentation quotidienne. Novak Djokovic, Lady Gaga ou Jennifer Anniston pour ne citer qu’eux le pratiquent tous les jours Cette nouvelle manière de s’alimenter prend de plus en plus d’ampleur dans notre quotidien. Il n’y a qu’à voir les rayons de supermarché qui y sont dédiés pour s’en rendre compte. En effet, ce sont désormais des rayons entiers qui sont consacrés au « gluten free » avec des produits allant du pain, aux viennoiseries, en passant par les pâtes, les gâteaux, brioches… Mais, qu’est-ce que le régime sans gluten précisément ? A qui est-il destiné à la base, et pourquoi de plus en plus de personnes viennent à manger « sans gluten » ? Telles sont les questions auxquelles nous allons tenter de répondre, en commençant par définir précisément ce qu’est le gluten.

Le régime sans gluten : qu’est-ce que c’est ? Quelles sont les raisons de le suivre ?

Qu’est-ce que le gluten ?

 

Par définition, le gluten est une protéine qui se trouve essentiellement dans les céréales, comme le blé, le seigle, l’avoine, l’épeautre ou le kamut par-exemple. On la rencontre dans de nombreux aliments, comme le pain, les pâtes, les biscuits pour les plus évidents, mais également dans de très nombreux plats préparés.

La maladie cœliaque

 

Chez certaines personnes, atteinte d’une maladie appelée « la maladie cœliaque », le gluten induit une réaction inflammatoire de l’organisme, qui va petit à petit provoquer de nombreux dommages sur les parois de l’intestin grêle. En conséquence, les nutriments contenus dans les différents aliments ingérés seront mal, voire pas du tout absorbés par l’organisme. Ce mécanisme va entraîner de nombreuses carences en vitamines et minéraux. Cependant, cette maladie est encore très mal diagnostiquée en France, puisque seulement 10 à 20% des malades seulement seraient diagnostiqués (afdiag), et qu’une personne sur 100 en Europe serait susceptible de la développer (Afdiag ). Crampes musculaires, perte de poids, troubles de l’humeur, douleurs abdominales, état dépressif ne sont que quelques uns des symptômes pouvant être ressentis par les malades. Ce régime doit être strictement suivi à vie.

Comment se faire diagnostiquer?

Jusqu’à maintenant, se faire détecter pour la maladie cœliaque se faisait tout d’abord par prise de sang, afin de rechercher certains anti-corps. Attention, veillez à ne commencer aucun régime sans gluten avant tout diagnostic où la prise de sang pourrait se révéler faussement négative.
Si ces tests se trouvent être positifs, une biopsie de l’intestin grêle sera pratiquée afin de confirmer le diagnostic de maladie cœliaque. Si la maladie est diagnostiquée, seul un régime sans gluten à vie pourra diminuer les symptômes ressentis à cause de la maladie ( forte malnutrition, douleurs abdominales, diarrhée constante, perte de poids, maladies des os, anémie, grande fatigue, état dépressif…), ainsi que les atteintes intestinales.
Aujourd’hui, il existe un autotest permettant de connaître en quelques minutes si l’on est atteint de la maladie cœliaque. A faire chez soi, ce test est disponible en pharmacies.

La sensibilité au gluten

 

En parallèle de cette pathologie, de plus en plus de personnes se mettent à suivre un régime sans gluten. Mais ces personnes ne sont pas toutes atteintes de la maladie cœliaque, alors pourquoi se lancer dans un tel régime, qui exclut un grand nombre d’aliments, et se révèle onéreux ?
Tout simplement, parce qu’elles ont ressenti un net bénéfice au niveau de leur santé. Cela peut être le cas au niveau de douleurs abdominales, de migraines, de douleurs articulaires…. Cependant, même si de nombreux témoignages fleurissent sur la toile sur l’amélioration de certains symptômes grâce à l’alimentation « sans gluten », voire de mise en sommeil de certaines maladies inflammatoires chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde par-exemple, les professionnels de la santé restent très sceptiques, face à l’absence de preuves médicales, en ce qui concerne l’efficacité d’un régime sans gluten sur certaines pathologies pour une personne non atteinte de la maladie cœliaque.

L’essor des aliments sans gluten

 

Un rayon dédié au "sans-gluten" au Royaume-Uni où les allergies alimentaires sont particulièrement développées

Un rayon dédié au “sans-gluten” au Royaume-Uni où les allergies alimentaires sont particulièrement développées

Il y a seulement quelques années, se lancer dans un régime sans gluten relevait du parcours du combattant. Premièrement, parce qu’il y a du gluten dans de très nombreux produits de la vie quotidienne (comme le jambon ou les lardons par exemple, de très nombreux plats préparés…), et que les seuls produits que l’on pouvait trouver au supermarché se révélaient être des pâtes, ou du pain en tranches. Désormais, ce sont des rayons entiers qui sont dédiés aux produits sans gluten et les fabricants ont vraiment fait des efforts au niveau du goût, puisque certains produits se révèlent tout simplement délicieux ! De nombreuses marques connues s’y sont également mises, et proposent des produits « gluten free », à côté de leurs produits traditionnels (pâtes, céréales…). Le choix est désormais beaucoup plus vaste, et il n’est plus nécessaire de se rendre en magasins spécialisés pour avoir accès à ces produits. De plus, de nombreux restaurants proposant une nourriture sans gluten fleurissent un peu partout, et pas seulement dans les grandes villes.

Comment mettre en place un régime sans gluten ?

 

Tout d’abord, vouloir entamer un régime sans gluten signifie repenser entièrement son alimentation, en se mettant à cuisiner davantage de produits frais par-exemple. En effet, le gluten étant omniprésent dans notre alimentation, afin d’y échapper, il vous faudra consommer des produits les moins transformés possible. Par-conséquent, cela signifie que vous devrez faire de la place aux fruits et légumes et viandes et poissons. Ensuite, vous pourrez remplacer la farine de blé par d’autres farines comme la farine de sarrasin par-exemple, la farine de maïs ou la farine de riz dans vos préparations. Oubliez tous les plats transformés qui contiennent quasiment tous du gluten dans la liste de leurs ingrédients ! En outre, de très nombreuses recettes sans gluten sont présentes sur le net, et vous permettront de préparer de délicieux plats au quotidien.
Soyez sans crainte, après une période d’adaptation, vous vous rendrez compte que ce n’est pas si compliqué à mettre en œuvre. De plus, vous vous habituerez rapidement à ces nouvelles saveurs, d’autant plus si vous y trouvez un bénéfice en terme de santé.

Quels sont les aliments que l’on peut consommer en toute sécurité ?

 

Il y a de nombreux aliments qui peuvent être consommés sans se soucier de leur teneur ou non en gluten : les fruits et les légumes premièrement, puis certains aliments comme les pommes de terre, les lentilles, le quinoa, le riz, le millet, les viandes, les poissons, la majeure partie des produits laitiers…

Recettes pour un repas entièrement sans gluten

 

Cake salé sans gluten aux légumes et au fromage de chèvre

Ingrédients pour 6 personnes : 4 œufs, 100g de fromage de chèvre (de type mou )125g de beurre, 70g de maïzena et de farine de sarrasin, 1 courgette, 60g de tomates cerises, 1 aubergine, 1 poivron rouge, 1 pincée de sel, 1 c à café de levure sans gluten.

Préchauffer votre four à 175°C. Fouetter les 4 œufs, puis ajouter le beurre (ramolli au préalable), la farine de riz, la maïzena, la levure et une pincée de sel. Ajouter les légumes (cuits à l’huile d’olive), puis le fromage de chèvre émietté. Mettre au four pendant 35 à 40 minutes.

Lasagnes aux légumes

Ingrédients pour 6 personnes : des plaques à lasagnes sans gluten, 2 c à soupe d’huile d’olive, 500g de champignons, 250g de courgettes, oignons, sel, poivre, 1l de lait, 50g de beurre, 40g de farine de sarrasin.

Faire dorer votre oignon dans l’huile d’olive, puis ajouter vos courgettes et champignons. Assaisonner et mettre de côté.Préparer ensuite votre sauce Béchamel : faire fondre votre beurre dans une casserole, ajouter la farine de sarrasin, et le lait petit à petit (pour les allergiques au lait de vache, vous pouvez le remplacer par du lait d’amandes par-exemple), jusqu’à obtenir une sauce onctueuse. Ne jamais cesser de remuer.
Pour finir, monter les lasagnes : une couche de béchamel, des pâtes à lasagne, des légumes, et recommencer jusqu’à arriver en haut du plat. Saupoudrez de fromage.

Mettre au four pendant ¾ d’heure à 200°C.

Biscuits sans gluten

Ingrédients : 125g de farine de sarrasin, 80g de farine de quinoa, 70g de sucre, 1/3 de sachet de levure sans gluten, 1 œuf.

Préchauffer votre four à 170°C. Dans un saladier, mélanger farines, sucre et levure. Y ajouter l’œuf en entier, puis le tiers de sachet de levure. Former de petites boules de pâtes dans votre main, et les placer sur une plaque, recouverte de papier cuisson.
Cuire environ 15 minutes, jusqu’à ce que les biscuits soient légèrement dorés.

Pain fait maison sans gluten

Pain fait maison sans gluten

Les insectes sont-ils sans gluten ?

 

Les insectes en eux-même ne contiennent pas de gluten mais leur mode d’élevage, de préparation, la façon dont ils sont cuisinés peuvent ne pas être exempts de gluten. C’est le cas du ver de farine souvent élevés dans du son, de l’avoine et des céréales : nous conseillons par exemple aux personnes atteintes de la maladie coeliaque de ne pas en consommer.
Nous avons développé des produits conçus à base de farine d’insectes qui peuvent convenir à des personnes suivant le régime sans gluten : c’est le cas par exemple de notre barre protéinée à la farine de grillons sans gluten. Pour les autres produits de la gamme Kinjao, ils ne sont pas garantis sans gluten.

Y’a-t-il des risques à suivre un régime sans gluten sans être atteint de la maladie cœliaque ?

 

Certains médecins commencent à alerter les consommateurs en ce qui concerne le régime sans gluten, pratiqué sans indication médicale. En effet, selon eux, dans ce cas-là, il n’y aurait aucun intérêt à se nourrir de cette manière, les bénéfices sur la santé n’ayant pas été démontrés de manière scientifique. De plus, ce type d’alimentation pourrait engendrer des déficits en vitamines et minéraux, initialement contenues dans les pâtes et le pain traditionnel. En réalité, ce n’est pas tant de bannir le gluten de son alimentation qui serait néfaste, mais plutôt ce par quoi il est remplacé, pouvant petit à petit entraîner des carences nutritionnelles, faute de connaissances en nutrition.

Par-conséquent, faut-il se lancer dans un régime sans gluten, ou gluten free ? C’est à vous seul de voir. Si vous pensez que cela peut soulager quelques uns des maux dont vous souffrez, libre à vous de tenter l’aventure ! Attention cependant à bien diversifier votre alimentation, et n’oubliez pas le plaisir de manger en chemin !

Les commentaires ne sont plus autorisés sur cet article.