La musculation est sans doute l’une des activités physiques autour de laquelle il y a le plus de préjugés. On peut entendre quasiment tout et n’importe quoi sur cette pratique. Réservés aux amateurs de gonflettes, pratiques de dopage obligée… La musculation est un sport comme les autres de performance et d’endurance que nous avions envie de vous faire découvrir ! La team KINJAO a donc rencontré un grand amateur de musculation mais pas que : Rudy Coia, coach en musculation et membre de Superphysique.org nous a fait le plaisir de nous parler de son parcours, de ses envies… Il livre à cette occasion quelques conseils aux débutants qui voudraient se mettre à la musculation. 

L’interview du mois
Rudy Coia, coach en musculation et membre de Superphysique.org

portrait-sportif-rudy-blog

 

KINJAO : Vous êtes coach personnel en musculation. Comment définiriez-vous votre métier ?
Rudy Coia : Je dirais qu’il s’agit avant tout d’un plaisir, d’aider les gens à atteindre leurs objectifs quel qu’ils soient. Je les aide à devenir meilleur jour après jour. A la base, cela part d’un objectif physique (la musculation) mais en réalité il y a aussi des objectifs de vie derrière cette activité. A mon sens, la musculation reflète la vie en général dans les actes mais aussi de ce qu’on peut en attendre. Mon travail n’est donc pas seulement d’aider à devenir “plus musclé” ou “plus fort physiquement” mais également de devenir plus fort psychologiquement et de parvenir à atteindre ses objectifs de vie.

KINJAO : Dans le cadre de votre métier, quels profils viennent vous voir ?
Rudy Coia : Mes élèves ont en général autour de 30-35 ans. Ils ont essayé un nombre incalculable de programmes, de façon de manger et se sont perdus parmi la masse d’informations qui circulent sur le net et/ou dans les magazines. Ils en ont marre de perdre du temps et veulent progresser dès demain avec mon aide tout en comprenant ce qu’ils doivent faire. Il ne s’agit pas de suivre aveuglément ce que je dis mais de comprendre comment cela fonctionne pour progresser presque indéfiniment.

KINJAO : Avez-vous une spécialité, des disciplines de prédilection dans le secteur de la musculation ?
Rudy Coia : Je n’ai pas de spécialité à proprement parler si ce n’est la transformation physique dans tout ce que cela peut impliquer : Prise de muscle, Perte de gras, Prise de force… J’évite de me disperser dans des préparations physiques où je ne maîtrise pas le sujet pour rester concentré sur ce que je sais faire et où je peux vraiment aider.

KINJAO : Être coach personnel en musculation nécessite-t-il de suivre soi-même un entraînement physique quotidien et/ou un programme spécifique ?
Rudy Coia : Il y a une citation que j’apprécie particulièrement qui résume bien les choses : « Il n’existe qu’une façon de convaincre, c’est de montrer l’exemple ». En clair, si tu n’es pas capable à ton niveau d’être l’exemple de ce que tu préconises, pour moi, tu n’es pas crédible, surtout dans ma spécialité qui est « physique ». Les conseils que je prodige dans mes articles et vidéos sont le reflet de ce que j’applique à moi-même et portent mes valeurs tels que le progrès, le dépassement de soi, l’acharnement…

portrait-en-pied-rudy-coia

 

KINJAO :  Dans le cadre du programme que vous vous imposez, avec-vous un objectif personnel ? Combien de temps cela vous prend en moyenne ?
Rudy Coia : Je n’ai pas d’autres objectifs que celui de progresser. Je souhaite aussi montrer que quelque soit son niveau, les difficultés que l’on rencontre en chemin, il est toujours possible de faire mieux à force de travail et de persévérance. Pour mon “cas personnel”, cela me prend entre 10 et 20h par semaine en fonction des objectifs du moment.

KINJAO :  Avez vous toujours exercé le métier de coach en musculation ou est-ce une reconversion professionnelle ? Pourquoi avoir choisi ce métier / avoir fait ce choix ?
Rudy Coia :
 J’ai commencé la musculation en 2001, à l’âge de 14 ans, je suis vite devenu passionné. Tout ce qui englobait la musculation m’intéressait. Tout naturellement, après avoir atteint un bon petit niveau, et sans le vouloir, des gens sont venus me demander des conseils et les aider à atteindre leurs buts. C’est donc le seul et unique métier que j’ai fait à partir de mes 18 ans et l’obtention du BEES HACUMESE.

KINJAO : Quelles autres activités faites-vous en dehors de votre métier ?
Rudy Coia : Je lis beaucoup de livres, du moins j’essaye, sur des sujets assez variés et notamment des biographies. Je suis aussi un grand « fan » de cinéma. En dehors de ça, je m’essaye à beaucoup de sports divers et variés, sans avoir trop de préférence.

KINJAO : Quels conseils donneriez-vous à une personne « lambda » qui voudrait débuter la musculation ?
Rudy Coia : Commencez par lire la rubrique débutant de mon site SuperPhysique et d’appliquer ce que je conseille sans trop réfléchir. D’abord l’action, après la réflexion. L’erreur que font souvent la plupart des pratiquants débutants est de se compliquer l’entraînement ou l’alimentation alors que cela reste assez simple, surtout au début pour progresser.

KINJAO : Focus côté alimentation, quels conseils alimentaires donneriez-vous à cette même personne qui débuterait en musculation ?
Rudy Coia : Je conseillerais de commencer par lire les étiquettes de ce qu’il achète au supermarché et de se tourner vers une alimentation la moins industrialisée possible. La base de l’alimentation est de manger avant tout pour sa santé, ensuite pour ses muscles, ce qui n’est pas si différent au final. Ensuite, on peut commencer à quantifier ce que l’on mange, c’est à dire peser ce qu’on ingère afin d’avoir le contrôle sur son alimentation, son poids et sa forme physique.

KINJAO : Vous savez que nous commercialisons des insectes et produits à base d’insectes : avez-vous déjà mangé des insectes ? Saviez-vous que les insectes pouvaient se manger ?
Rudy Coia : C’est grâce à vous que j’ai découvert que l’on pouvait manger des insectes. J’en ai mangé courant de l’été 2014 si je me souviens bien avec vos spécialités curry, barbecue… J’avoue que cela est surprenant au départ mais ca se mange très bien. (NDLR : Rudy s’était initié à la dégustation d’insectes avec une autre de nos marques : Insectéo, insectes comestibles pour l’apéritif).

KINJAO : Est-ce que l’aspect visuel de l’insecte vous effraie ?
Rudy Coia : Au départ, surtout vu de près, je trouvais cela bizarre de manger des insectes mais on s’y fait à force. C’est sûr que c’est différent des aliments appétissants qu’on nous a vendu, sur-vendu pendant des années mais ce n’est qu’une question de temps avant cela ne devienne “normal”.

KINJAO : Est-ce qu’en Europe manger des insectes sous la forme de farine d’insectes vous semble –t’il plus facile à intégrer à notre alimentation ? Pourquoi ?
Rudy Coia : Je pense que dans un premier temps, cela serait peut-être plus facilement « accepté » car l’aspect visuel serait caché. Nous le saurions (par le biais du nom du produit) mais l’aspect ne serait pas là, après il faut aussi que le goût de cette farine soit agréable.

KINJAO : Seriez-vous prêt à manger plus régulièrement des insectes ? Pourquoi ?
Rudy Coia : 
Pourquoi pas ! Je ne m’y connais pas assez pour dire si la consommation d’insectes est saine pour la santé, du moins plus que la consommation de poisson ou de viandes mais si cela était sain (prouvé), sans industrialisation ou presque, je n’hésiterais pas une seconde à condition que cela rentre dans mon budget !

KINJAO : Comment nos internautes ou clients pourraient vous contacter ou en savoir plus sur votre activité ?
Rudy Coia : On peut me contacter facilement par le biais de mon site http://www.rudycoia.com ou SuperPhysique.org réservé aux pratiquants de musculation naturelle désireux de devenir meilleur. Enfin également sur les réseaux sociaux comme Facebook ou encore Youtube.

Plus d’infos :

Rudy nous avait fait le plaisir de déguster en avant-première notre barre protéinée KINJAO à base de farine de grillons. Retrouvez son test produit de la barre protéinée KINJAO à base de farine de grillons dans sa vidéo sur Youtube.

Les commentaires ne sont plus autorisés sur cet article.