protéines végétales - insectes comestibles

Les protéines : qu’est-ce-que c’est ?

 

Il existe 3 grands groupes de nutriments à partir desquels l’organisme se construit, se renouvelle et développer son énergie pour assurer son métabolisme de base mais aussi des efforts de plus grande intensité. Le premier groupe est composé des glucides, souvent appelés sucre, les lipides et les protéines dont nous allons vous parler aujourd’hui.

Les protéines végétales et animales jouent un rôle important dans notre corps et dans notre alimentation puisqu’elles répondent à deux fonctions principales.

  • La fonction structurale regroupe tout ce qui concerne la composition des tissus, des fibres musculaires, le renouvellement des cheveux et des ongles.
  • La fonction métabolique concerne l’ensemble des réactions chimiques indispensables au bon fonctionnement du corps  et dans lesquelles les protéines interviennent essentiellement en tant qu’enzymes, hormones, dans le cas de la défense immunitaire.

 

Quelles sont les principales sources de protéines végétales et animales ?

 

Au sein des pays les plus industrialisés ce sont les produits carnés et les produits laitiers qui sont les principales sources de protéines. La viande en fournit 31 % et les produits laitiers 17 %. Le reste des protéines d’origine animale est apporté par le poisson, les crustacés et les œufs.

Quant aux protéines végétales, on les retrouves principalement dans les céréales et les légumineuses. La source la plus riche et importante est le soja, c’est elle qui contient plus de protéines que la viande. Certaines graines sont aussi des sources importantes, comme du colza, du sésame, tournesol, lin, cacahuètes, noisettes ou pignons de pin

 

Quelles sont les protéines végétales ?

 

Les protéines végétales présentent généralement une teneur limitée en certains acides aminés tels que la lysine pour les céréales et les acides aminés soufrés pour les légumineuses. Contrairement aux protéines animales, aucune source de protéines végétales recensée ne couvre l’intégralité des besoins.

Les céréales et les légumineuses sont complémentaires et permettent un apport complet. Cependant, en consommer en quantité trop importante peut favoriser le développement de la formation du cholestérol.

En plus de favoriser le confort digestif et d’être source d’énergie, une consommation importante en protéines végétales par rapport aux protéines animales réduit les risques de surpoids ou de maladies cardiovasculaires.

Que l’on soit végétarien, végétalien ou fléxitarien, la clé de bons apports nutritionnels réside dans la diversité et la complémentarité des aliments.

Les commentaires ne sont plus autorisés sur cet article.