Depuis que l’on est tout petit, on n’a de cesse de nous rappeler qu’il est important de manger équilibré, c’est-à-dire de manger de tout, et notamment des protéines, nécessaires à la construction de nos muscles. Seulement, comme toute chose, trop de protéines peut s’avérer néfaste pour notre santé. En effet, de nombreuses études ont prouvé qu’une surconsommation de viande rouge et blanche pouvait être néfaste pour le corps.
Et, même s’il ne s’agit pas d’écarter tous les produits carnés de notre alimentation, il suffit de trouver des alternatives, puisque les protéines sont effectivement indispensables pour rester en bonne santé. Cependant, dans nos pays occidentaux, les carences en protéines restent très rares. En effet, c’est même l’inverse qui se produit, puisque la plupart des gens ont tendance à en manger beaucoup trop. Mais, à quoi servent exactement les protéines, où peut-on les trouver, et quelles sont les alternatives aux protéines végétales ?

Où trouve-t-on des protéines ?

 

Les protéines se trouvent majoritairement dans la viande, les œufs, les produits de la mer, ainsi que les produits laitiers. Il en existe également dans les légumes secs, ainsi que les produits céréaliers, mais en moins grande quantité. De plus, les protéines d’origine animale contiennent tous les acides aminés dont notre organisme a besoin pour fonctionner, alors que les protéines dites « végétales » n’en contiennent qu’une partie. C’est la raison pour laquelle les personnes ayant adopté un régime végétarien doivent associer plusieurs aliments contenant des protéines végétales (comme les céréales et les légumes secs) afin de pourvoir à tous les besoins du corps humain, en consommant également des produits laitiers.

A quoi servent les protéines ?

En premier lieu, les protéines sont indispensables à la construction, ainsi qu’au renouvellement de nos muscles. Mais pas seulement, en effet, elles interviennent également dans la construction et le renouvellement de notre peau, et de nos os.

Quelle quantité de protéines faut-il consommer quotidiennement ?

 

D’après l’ANSES (ou l’Agence Nationale pour la Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail), l’apport journalier nécessaire pour maintenir une bonne santé est de 0,83g de protéines/ kilo de poids, soit 50g de protéines par jour pour une femme de 60 kg.

Teneur en protéines de certains aliments

mange-t-on-trop-de-proteines

Il y a-t-il un risque à en consommer de trop ?

 

Oui, un régime alimentaire trop riche en protéines, serait effectivement néfaste pour notre organisme. En effet, d’après certaines études, parues dans une revue scientifique, elle favoriserait même l’apparition de cancers, et contribuerait à diminuer notre espérance de vie. De plus, une surconsommation de protéines agirait directement sur le foie et les reins.

Par-conséquent, il y a plus de risques que de bénéfices à adopter une alimentation trop riche en protéines.

Outre les raisons liées à notre santé, quelles sont les autres raisons pour limiter notre consommation de viande ?

 

  • Les animaux d’élevage émettent de fortes quantités de CO2 dans l’atmosphère, ce qui est un facteur de pollution important (contrairement aux insectes qui rejettent peu de CO2 dans l’atmosphère)
  • Les animaux d’élevage nécessitent de grandes quantités de céréales, obtenues par une déforestation massive (les insectes nécessitent peu d’eau et d’espace pour se développer)
  • Les animaux élevés en batteries contiennent de grandes quantités de pesticides, d’antibiotiques….
  • Une alimentation trop riche en protéines dans les pays pauvres est en partie responsable de la faim dans le monde

 

Faut-il favoriser les protéines d’origine végétale ?

 

Puisque les scientifiques sont d’accord sur le fait que seules les protéines d’origine animale posent problème, il est possible d’augmenter les rations de céréales et de légumineuses (aujourd’hui délaissées), afin de pouvoir diminuer les quantités de prot d’origine animale. De plus, les aliments contenant des protéines végétales sont très intéressants d’un point de vue nutritionnel, puisqu’ils apportent de nombreuses vitamines et minéraux. Ainsi, adopter un régime semi-végétarien permet de diminuer sa ration de protéines animales, tout en augmentant les protéines végétales. Pour cela, il suffit de s’ouvrir à toutes les variétés de légumes, de fruits (même les fruits apportent des protéines), de légumineuses, de noix, de tubercules, de salades ou de céréales pour la création de vos repas.

Ayez toujours à l’esprit que le problème n’est pas de manquer de protéines, mais au contraire d’en consommer trop ! En effet, nous en consommerions même deux fois trop chaque jour.

Qu’en est-il du régime entomophage ?

 

 

L’entomophagie (ou la consommation d’insectes par l’être humain) peut être intéressante dans l’optique de diminuer notre consommation de viande au quotidien. En effet, riches en vitamines et minéraux, et contenant beaucoup moins de graisses que les animaux d’élevage, les insectes représentent une alternative à la consommation de protéines animales.

L’être humain est avant tout un individu omnivore De par sa constitution, l’être humain n’est pas constitué pour faire de la viande la base principale de son alimentation. En effet, en bonne santé, l’Homme peut tolérer un apport modéré de protéines animales, qui encrasseront inévitablement notre organisme, si elles sont consommées en trop grandes quantités, pouvant même évoluer vers l’apparition de maladies dégénératives au fil du temps.

Nous l’avons vu, il est vraiment possible de diminuer sa consommation de viande, afin d’adopter une alimentation bien meilleure en terme de santé. Sans tomber dans l’excès du végétarisme, il est tout à fait possible d’adopter en alternance dans son assiette, de nombreux autres aliments, riches en protéines, comme les céréales, les légumineuses, voire les insectes, qui apporteront à votre organismes vitamines et minéraux, sans les inconvénients des protéines animales comme la viande. Pour que cette transition soit des plus réussies, faîtes du goût votre priorité ! Ajouter huiles, épices et herbes dans vos repas pourra vous y aider. De plus, les insectes peuvent agrémenter agréablement vos repas. Alors, pensez-y !

Les commentaires ne sont plus autorisés sur cet article.